Il était une fois la saga de la Special T 3


Dans ma tasse ce matin, ou plutôt devant ma tasse, la promesse de la très belle machine à thé de Nestlé, la  « Special T ».

special-t-nestle

Pour moi, qui depuis plus de 30 ans, vit au rythme du thé, l’achète, le déguste, le mélange, crée des nouveautés  aromatisées, essaye de comprendre et de m’imprégner de l’esprit du thé dans les différents pays producteurs, concevoir une machine à faire le thé me semble, à première vue, assez éloigné de l’Esprit même… du thé.

 

Et pour deux raisons.

Tout d’abord car le thé est un produit sensuel, qui fait appel à trois de nos sens : la vue, l’odorat et le goût, mais aussi parce qu’il est art de vivre et philosophie.

Il porte en lui la notion de temps, de prendre son temps, le temps de le choisir, de le sentir, de le « de quoi ai-je envie maintenant ? » … et pour beaucoup d’entre nous, il est une parenthèse, un moment de paix dans le quotidien…

Car le thé a l’image inverse de celle du café qui, lui, se boit, vite fait au comptoir, sans réfléchir. Ne dit-on pas « se jeter un petit noir » ?

Ensuite, la préparation du thé n’a rien à voir avec celle du café. De tout temps à jamais, il y a une action qui est propre à la préparation du thé. C’est celle de verser de l’eau chaude sur les feuilles et de la laisser s’imprégner quelques minutes du goût spécifique de celles-ci. Cela s’appelle faire infuser. Or, avec la machine à thé Special T, visiblement cette opération n’existe pas.

 

Cette Special T m’intrigue !

 

J’ai envie de voir, savoir, sentir, comparer, comprendre, comment est le thé fait avec la Special T. Est elle maniable? Quel changement d’habitudes et d’attitudes entraîne-t-elle ? Le sensuel du thé est-il préservé ? Mais surtout fait-elle du bon thé ?

 

Je tiens aussi à préciser que personne ne m’a demandé de faire ce test, que je n’y ai aucun intérêt particulier, sauf celui de comprendre cet objet beau mais insolite. Je me positionne comme un scientifique qui, au microscope, examine, sans état d’âme ni parti pris, un sujet.

 

De plus, je ne prétendrai jamais que mon « docte »  avis surpasse celui de mes confrères, tant la connaissance du thé est synonyme d’ apprentissage éternel où la modestie en est une des règles essentielles.

 

Fleur de theier

 

 

La découverte de cette Special T commence par celle des capsules qui renferment le thé. Segmentées par couleurs, elles indiquent les différentes familles de thé (capsule noire pour un thé noir, capsule verte pour un thé vert). Une feuille explicative des différents thés rend ce coffret vraiment attirant et ludique. Il donne envie.

 

Je passe ensuite à la lecture des brochures jointes qui me convainc d’être devant une machine « intelligente » . Cela me rassure.

 

Le langage est facile, les paragraphes courts, et, en quelques phrases simples mais professionnelles, j’ai compris qu’en utilisant la touche « Teamaster », la machine aplanira pour moi toutes les difficultés liées à ce produit complexe, respectera les règles incontournables du thé et qu’il n’est nullement nécessaire que je me repère dans ses arcanes pour boire un bon thé.

 

Je suis séduite par la gamme large et équilibrée des thés qui répond, non seulement aux envies de thés les plus classiques mais propose aussi la découverte d’origines plus spécifiques.

De manière douce, je suis invitée à entrer dans le produit, tout en étant assurée de l’expertise et de la légitimité de la société Nestlé.

Le thé blanc Pai Mu Tan fait écho à sa large promotion dans la presse, le thé vert du Japon, m’apprend-t-on, vient du terroir de Shizuoka, le rooibos et ses vertus anti-oxydantes fait partie du décor, thés aromatisés et thés natures se côtoient dans un respect des tendances actuelles du marché, sans parler des tisanes et infusions qui, le vent en poupe, sont bien représentées.

Je regarde toutes ces capsules qui contiennent le précieux nectar, referme le coffret et reporte à demain, la première dégustation…

 

Cerisiers en fleurs


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 commentaires sur “Il était une fois la saga de la Special T

  • taochat

    24 decembre ..ou en est votre enquête gustative ?
    en ce temps de Noel ..sans doute avez vous preféré , la preparation traditionnelle ? merci pour votre blog ..qui me pousse à jouer moi même ,avec les saveurs thé ..
    J’ai degusté un yunnan puerh ..et comme je ne suis pas tea taster ..je dirai seulement que je l’ai trouvé fade .et pas à mon gout ..
    Par contre j’ai gouté un « chine pointes blanches .. » et j’ai constaté que decidément j’apprecie les thés fumés ..celui çi l’est légèrement ..et cette saveur ,juste assez forte , fut un moment lumineux ..dans l’atmosphère de l’hiver ..
    Joyeux Noel à vous ..et a bientot pour la suite de la saga !

  • pirouli

    ce que les scientifiques oublient de dire c’est QUE LES REJETS DES APHTALATES SONT TRES IMPORTANT DANS SES MACHINES EN PLASTIQUE CAR ON CONTACTE DE LA CHALEUR LE PLASTIQUE DEGAGENT ENORMEMENT DE MOLECULES D’APHTALATES TRES CANCERIGENES.