Comment devient-on « Expert en Thé » ? – L’élaboration des thés aromatisés


Créer un mélange de thé aromatisé sous-entend technique et connaissances (des produits, des méthodes de production, du consommateur final, des tendances, des normes en vigueur) toutes indissociables d’une indispensable créativité. C’est une démarche artistique à part entière dans laquelle règles et contraintes s’entremêlent.
ingredients

La création d’un nouveau thé aromatisé ne se fait de manière « sauvage », elle ne peut être ni déconnectée des contraintes techniques de production ni du cahier des charges de la société commanditaire. Elle doit être conforme à son attente, au prix de revient souhaité et à la demande des consommateurs qui vont valider et faire le succès du mélange, car, bien évidemment, elle est destinée à être bue par des gens qui ne sont pas… l’auteur du thé.

Faire un thé aromatisé c’est faire cohabiter plusieurs produits qui ont chacun leur personnalité et leur goût propre, en un mariage équilibré et esthétique. Et c’est là, toute la difficulté de la cohabitation. Car, dans l’élaboration, il y a deux éléments importants, pour moi, indissociables, que sont l’ aspect visuel et le goût. Le 1er essai (de départ) sera celui « pour voir ». Les proportions des différents ingrédients et arômes sont définis en fonction de la connaissance qu’a le Teablender, de l’expression de chacun. A partir de là, le travail va s’affiner jusqu’à arriver au but recherché.
Car, chaque essai sous-entend modification de la recette temporaire (par ex : changement de proportion d’une plante ou adjonction d’un nouvel arôme) et entraîne automatiquement une transformation dans l’expression tasse. Patience est le maître mot de ce travail avant d’arriver à la recette finale, validée et figée.
Brigitte-Labo
Le nom du futur thé est un élément important à ne pas négliger. A mon avis, le nom et le produit doivent « coller ensemble » car tous deux s’appuient l’un sur l’autre et renvoient une image cohérente et positive. L’expert ne développera pas le même imaginaire et travaillera pas avec les mêmes ingrédients si un thé s’appelle par exemple : « Souvenirs de Venise » ou « Ballade à Tanger ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *