Les inrō


Une fois n’est pas coutume… je ne vais pas parler de thé aujourd’hui, mais de ces petites boîtes, appelées inrō, que les hommes japonais portaient à la ceinture (obi) de leur kimono et qui servaient généralement à ranger des médicaments, car un kimono n’a pas de poches.

inro1 inro2

Cinq ou sept petits tiroirs s’emboitaient parfaitement les uns dans les autres. Le dernier avait un couvercle qui fermait l’ensemble, le tout tenu par deux cordelettes reliées par un netsuke, sorte de bouton fait en bois, ivoire, porcelaine, émail ou os de cerf, souvent décoré ou sculpté.

Je connais depuis longtemps ces petites boîtes à couvercle laquées et décorées mais je viens, pour la première fois, d’en découvrir l’intérieur et je trouve cela fascinant d’ingéniosité et de raffinement.

intérieur Inro

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *