Pourquoi les théières du Yi Xing sont elles si qualitatives ?


Une théière est bien plus qu’un contenant pour faire infuser son thé. C’est l’élément final qui va enrichir, renforcer et mettre en valeur le goût du thé nature.

Les théières en terre du Yi Xing, ville de la région du Jiangsu en chine, sont très prisées par les qualités exceptionnelles de son argile pourpre. Elle est, en effet, composée de limon très fin, d’un taux anormalement haut de fer, de mica et même de quartz dans des quantités variable.

L’équilibre parfait, entre argile, fer et quartz offre une faible conductivité thermique et une haute perméabilité car la texture de l’argile, parsemée de micro pores, emprisonne la chaleur tout en préservant l’aération. Par cet échange, la qualité du thé est préservée.

La petite contenance des ces théières (entre 100 et 300 ml en général), offre l’avantage de concentrer les arômes, qui, au fur et à mesure des différentes infusions, vont graduellement se révéler. Son intérieur brut et non vernissé développe une patine qui rehausse le goût, la couleur et l’arôme du thé.

La fabrication d’une théière du Yi Xing commence par la préparation et la sélection de l’argile. D’abord, reconnaître et isoler les grains les plus fins selon la taille, puis les mélanger à l’eau en une pate épaisse où bulles d’air et un peu d’humidité seront enlevées par un traitement sous vide. Ce n’est qu’après cette étape que le travail de l’argile peut commencer. C’est dans ce long et minutieux travail que s’exprime le au savoir-faire et les secrets bien gardés des artisans car la quantité et la qualité de l’eau utilisées pour cette pate est un point déterminant dans la qualité des futures théières.

L’argile pourpre n’est pas seulement sensible à l’humidité et à la température, elle est aussi beaucoup plus dure dans sa consistance qu’une simple argile. Les potiers commencent à la battre et à l’aplatir en une couche fine avec des instruments en bambou. Les parois, le couvercle et l’anse sont découpés séparément, puis assemblés entièrement à la main à l’aide de spatule en bois ou en bambou, puis collés ensemble sur un tour manuel, par un mélange d’eau et d’argile.

Toutes ces raisons font que le prix d’une telle théière est assez élevé. Il varie ensuite selon la forme, le mariage des couleurs et le décor, mais sont toutes d’une élégance extraordinaire.

jiang-rong-shou-tao

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *